Laboratoire interdisciplinaire des énergies de demain

Date

27 Mar 2023
Expiré!

Heure

14h00 - 17h00

Le nucléaire civil et la société

Les débats de société autour de la production d’électricité par l’énergie nucléaire combinent des aspects techniques et politiques, amenant les différents acteurs à déployer leurs stratégies propres. Comment se passe l’’intégration du nucléaire dans la société, et quelles évolutions sont prévisibles ?

 

Stefano Panebianco (physicien, CEA et CERN)

 

Nucléaire civil : l‘état du débat sur le plan technique

« D’un point de vue purement technique, le nucléaire de fission est une affaire pliée ! ». Cette phrase plutôt péremptoire, que j’ai employée en plusieurs occasions, résume discrètement l’état des connaissances scientifiques et techniques autour d’une technologie vieille de plus de 60 ans et qui, en France, a connu son principal déploiement à partir de la fin des années 1970. Cependant, comme toute affirmation rapide et synthétique, elle est imprécise car elle fait l’impasse sur les nombreux programmes de recherche autour de problèmes encore ouverts et, plus important encore, sur la nécessité d’inclure dans le débat des thématiques et analyses venant d’autres champs, en particulier les sciences humaines et sociales. Dans mon intervention je tâcherai de décrire une méthode d’organisation du débat autour du nucléaire inspirée de l’expérience que j’ai pu mener, en tant que coéditeur au sein de la revue Reflets de la Physique, lors de la publication d’un numéro spécial sur l’énergie nucléaire.

 

 

14h45  Françoise Lafaye (ethnologue, ENTPE)

 

Comprendre ce que disent certains comme ils le comprennent eux-mêmes. Malentendus autour de la campagne de distribution de comprimés d’iode aux abords de la centrale nucléaire du Blayais (Gironde)

Tout objet technique a de multiples dimensions. La recherche anthropologique que nous avons réalisée, avec Marc-Eric Gruénais (université de Bordeaux), sur la campagne de distribution des comprimés d’iode autour des centrales nucléaires (septembre 2019 – février 2021) concernait plus particulièrement le CNPE (Centre nucléaire de production d’énergie) du Blayais. La principale caractéristique de cette campagne est qu’elle était mise en œuvre sur un nouveau territoire, dont les acteurs n’avaient jusque-là pas été confrontés aux procédures nucléaires.  Composante d’un plan plus vaste de sécurité, cette campagne a mobilisé, du national au local, tous les acteurs du nucléaire, mais aussi le personnel politique chargé de la sécurité des https://liedlab.net/wp-content/uploads/2018/11/vlcsnap-2018-11-06-13h55m16s037-1.pngistrés, les organisations relais des populations ciblées, etc. Au-delà des discussions sur l’intérêt d’une telle distribution, l’efficacité de cette mesure appliquée aux individus de tout âge, la possibilité effective de sa mise en œuvre, le statut de médicament des comprimés d’iode, cette campagne soulève des questions récurrentes en matière de nucléaire, principalement celle de l’information et de la manière dont elle est reçue par ses destinataires, remettant à plus tard l’idée de la nécessaire acquisition d’une culture du risque promue par les entrepreneurs du nucléaire.

 

16h Débat final animé par Christophe Goupil (physicien, LIED) et Maria Padovan (historienne, Università Roma Tor Vergata/Université Paris Cité, LIED)

Étiquettes : ,